Pingyao avec Flo

le

Histoire écrite en novembre 2008 sur mon ancien blog.

Florence, une amie d’université, est venue assister à une conférence à Pékin. Elle est restée quelques jours de plus et on a décidé d’aller à Pingyao (平遥), petite ville traditionnelle située entre Xi’an et Pékin.
Notre périple devait nous emmener là-bas en train depuis vendredi soir à lundi matin (trains de nuit). Cependant… grâce à un concours de malchance, nous avons dû retarder notre voyage d’un jour. Je suis arrivée 1 minute avant que le train ne parte. Une fille de l’unif m’avait dit qu’il fallait environ 30 minutes avec le bus 319 depuis la porte de l’Ouest de l’unif pour arriver à la gare… En fait non. Il faut 1h29… Voyant le temps passer, je décide de sortir du bus 319 pour tenter d’attraper un taxi… pas de taxis… je suis donc remontée dans un autre bus (56 je crois) pour tenter d’arriver à l’heure. Le train partait à 19h03, je suis arrivée devant la gare à 18h58. Après avoir couru comme une folle, trouvé Flo, recouru comme des folles, on est arrivé sur le quai pour nous voir refuser l’entrée : le train est parti. Il est 19h02… Je me suis sentie très coupable envers Flo.
Enfin, on a pu échanger nos billets pour le lendemain (sans surplus) et on a été passer la soirée entre belges/hollandais (=> entraînement de mon flamand) avec des gens qu’elle connaît. Le lendemain, nous repartons à la même heure, cette fois-ci, on décide d’arriver vraiment à temps ! Après avoir passé l’après-midi au Temple du Ciel avec Mauro, doctorant italien à la KUL très amusant, nous sommes donc en route pour Pingyao:
12h de train assises entre une multitudes de chinois plus bruyants et chargés les uns que les autres ! On a fait un peu les « schmets », on était sensées être assises l’une à côté de l’autre mais comme il n’y avait encore personne, on a pris la place du gars en face pour être toutes les deux à côté de la fenêtre. Quand il est arrivé, il n’a rien dit. On a fort apprécié ! Un bébé pleure, une fille perd son ticket, les gens mangent des graines de tournesol, un vieux crache dans le couloir et étale avec son pied, des gens rentrent et descendent du train à toutes heures, un homme dort debout, les autres dorment comme ils peuvent sur un bout de table ou à moitié sur leur voisin… L’ambiance est assez populaire et amusante, mais le sommeil vient difficilement. Enfin, pour 81RMB pour un trajet de 12heures, on ne va pas chicaner !

Presque arrivés à Pingyao, un homme vient nous offrir ses services : « Avez-vous un hôtel? » (en chinois bien sûr :o) ) « non » « dortoir de 4 lits pour 30RMB chacune » « non, je connais les prix, je suis déjà venue… 25RMB » « ……ok ok » « …heu… pas de dortoir, une chambre pour 2 » « …..euh….euh… ok ok « !

Ahlala… ça sert tout de même un peu le chinois. Surtout quand on sait que le promoteur de Flo et son papa on quasiment la même chambre que nous pour 240RMB la nuit… (240 vs 50 ? le calcul est vite fait!)

Pingyao est toujours aussi charmante, mais les vendeurs d' »antiquités » et les chauffeurs pour touristes ont doublés de nombre. C’en est oppressant « hello hello? sanyun temple? ok ok? I drive you » toutes les 2 secondes. Pffff… au début j’étais sympa, au bout d’un moment, t’as même plus envie d’être gentil. L’entrée pour les musées est toujours aussi exhorbitante : 120RMB. Pour des musées inintéressants surtout. Ceci dit, la balade sur les murailles et le temple de Confucius sont réellement très bien et il est impossible de faire sans ce ticket. Et puis, bon, j’ai payé moitié prix via ma carte d’étudiante.

Par contre, à 21h30, toute la ville devient comme morte… plus personne dans les rues, dans les bars (…bon d’accord… les 2 seuls bars de la vieille ville), les restos… C’est incroyable. On s’est fait mettre dehors de notre bar à 23h15!!! et on était les dernières clientes !!!

Pour le retour à Pékin, pas de bol, il n’y a plus de ticket depuis Pingyao, on est obligée d’aller à Taiyuan (太原) en bus pour prendre un train pour Pékin. On en a heureusement un à 21h30 pour arriver le lendemain à 8h30 en couchette dure !! (140RMB) ! Super, surtout que j’ai examen le surlendemain et qu’il vaut mieux que je dorme un peu !

Je trouve que la population fréquantant la deuxième classe (couchette dure) est différente d’il y a quatre ans. Elle a l’air plus nantie je trouve. Enfin, c’est normal et heureux que la Chine change !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s