Festival à Chunggyejong

Histoire écrite en août 2008 sur mon ancien blog pour un voyage en juillet-août 2008.

Mélanie et moi avons décidé de faire un voyage de 5 semaines en Corée et au Japon, nous sommes donc arrivées à Séoul le 9 août avec Aéroflot. C’est la première fois qu’on utilisait cette compagnie. C’était très correct sauf qu’il faut savoir que si vous voyagez avec eux, cela signifie que vous passerez l’équivalent de 15 heures sans autre distraction que vous-même. En gros, il n’y a pas de télé… Enfin, ça nous a permis de dormir un peu !

Après que mon ami JongHyun soit venu nous chercher à l’aéroport, nous avons été rejoints par le cousin de Mel, Greg, qui nous a fait découvrir un peu la ville. Par hasard, un festival avait lieu à CheongGyeJeon (청계전), petite rivière traversant Séoul. Nous nous sommes arrêtés et avons pu profiter d’un aperçu de quelques spectacles traditionnels !

Après avoir apprécié une danse réalisée par des hommes masqués, j’ai été surprise par la forme du spectacle suivant. Une dame accompagnée d’un homme faisant du bruit sur un tambour a chanté quelque chose de… particulier. Pour tout avouer, je ne savais même pas qu’on pouvait faire certains des sons qu’elle faisait avec sa voix ! Ceci dit, les gens autour de nous donnaient l’impression de beaucoup apprécier sa performance ! Je l’ai enregistrée pour vous.

J’ai particulièrement apprécié un groupe de fille qui jouaient de la musique traditionnelle avec de la musique actuelle et qui accompagnaient des break-dancers. C’était génial. Malheureusement, je n’ai pas les 2 groupes ensemble mais juste les filles qui faisaient de la musique.

J’ai vraiment beaucoup aimé le spectacle mais visiblement, certains spectateurs trouvaient que ça faisait trop de bruit !

Etant flûtiste, j’ai été très attirée par la flûte coréenne qu’une des filles utilisait. Le lendemain, on se baladait avec des amis quand on a vu un homme en jouer dans la rue. Il m’a passé une de ses flûtes pour que j’essaye. Eh bien au bout de 10 minutes d’essai, en devenant rouge de honte de ne pas y arriver devant une foule de spectateur, j’ai abandonné la flûte coréenne qui est excessivement difficile à jouer !Je suis maintenant encore plus admirative des musiciennes du festival.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s